« Zoom » actrice : Elle Fanning

Elle Fanning dans Un jour de pluie à New York de Woody Allen

Elle Fanning fait partie de ces enfants « nés » pour briller. À tout juste 21 ans, elle a déjà une petite carrière derrière elle (elle tournait dans son premier film à 2 ans !) et fut la plus jeune membre du jury au dernier Festival de Cannes. Dans la famille, on est nés pour jouer : sa sœur, Dakota Fanning, est elle aussi actrice. Talentueuse, fraiche, spontanée, passionnée et toujours souriante, elle a toutes les qualités pour devenir une grande et avoir une longue et belle carrière. Portrait d’une jeune comédienne très prometteuse.

Nom de naissance : Mary Elle Fanning

Née le 9 avril 1998 à Conyers, Etats-Unis

Films les plus célèbres : « Super 8 », « Nouveau départ », « The Neon Demon », « Malefique », « Teen Spirit », « Un jour de pluie à New-York »

Récompenses notables : Actrice de l’année dans une comédie dramatique pour « Somewhere » (2010) à la 12e cérémonie des Young Hollywood Awards 2011 ; Lauréate du Prix Spotlight dans un thriller de science-fiction pour « Super 8 » (2011) au Festival du film de Hollywood en 2011 ; Meilleure révélation devant la caméra dans un thriller de science-fiction pour « Super 8 »(2011) à la 12e cérémonie des Phoenix Film Critics Society Awards 2011 ; Meilleure personnage d’animation dans une comédie d’animation pour « Les Boxtrolls » (2014) à la 11e cérémonie des Women Film Critics Circle Awards 2014.

The Neon Demon Elle Fanning

J’ai découvert Elle Fanning l’année dernière dans « Super 8 » de J.J. Abrams. Elle avait 13 ans au moment de la sortie du film. Elle crevait déjà l’écran, au milieu de tous ces garçons préados de cinéma étonnamment bien sages. Un naturel, une spontanéité, une fraicheur, qui ne se dément toujours pas aujourd’hui, à seulement 21 ans et quelques 50 métrages (au cinéma et à la télévision) derrière elle. La plus jeune jurée du festival de Cannes. Elle a tourné dans les films de Woody Allen, Sofia Coppola, et aux côtés des plus grands : Scarlett Johansson, Matt Damon, Angelina Jolie et j’en passe…

Un visage mutin, un sourire toujours présent, une aura qui nous fait penser, comme Woody Allen, qui l’a dirigé dans « Un jour de pluie à New York », sorti le mois dernier, que « si elle continue à bien choisir ses rôles, elle aura une carrière formidable ».

Elle Fanning dans Super 8

Jouant dans des films grand public (comme « Super 8 » donc mais aussi « Nouveau Départ », mais se mettant aussi en danger, comme dans « The Neon Demon », sorti en 2016, où elle incarne une jeune fille prête à tout pour devenir mannequin, dans un milieu impitoyable fait de coups bas et de jalousies. Mais aussi dans « Teen Spirit », sorti l’été dernier, où l’on suit au plus près de Violet, son personnage, l’ascension qui la mènera à gagner un célèbre télé-crochet en Angleterre, alors qu’elle mène une vie dure sur sa petite île, aidant sa mère à la ferme tout en travaillant pour faire bouillir la marmite et en allant au lycée. Elle chante elle-même dans le film, et plutôt très bien en plus !

Elle Fanning dans The Neon Demon

Car Elle Fanning ne prend jamais un rôle à la légère. Quand on voit son personnage de Violet dans « Teen Spirit », qui écoute de la musique tout en osant croire à devenir une vedette de la chanson, on y croit. Elle se donne corps et âme, si bien qu’on se prend au jeu de la suivre tout au long de son parcours dans le télé-crochet. La scène m’ayant marqué où on la suit dans ce couloir, moment paraissant interminable où on s’imagine à sa place, le son sourd autour de soi, dans ce moment incroyable où elle s’apprête à rentrer sur scène lors de la finale. Son regard déterminé autant que terrifié est troublant.

Devenue égérie L’Oréal il y a peu, tout en ne faisant aucun mystère des raisons de son malaise lors du dernier festival de Cannes (« « Oups, j’ai eu un étourdissement ce soir dans ma robe de bal Prada des années 50, mais tout va bien !! » #robetropserrée #momentdumois déclarait-elle sur Instagram), c’est tout ce qui plaît chez Elle Fanning : une beauté ni froide ni guindée, un naturel à toute épreuve d’une jeune femme de 21 ans ne se prenant pas pour une star et pas gênée de parler des quelques « aléas » du métier et des petits tracas d’une jeune femme normale…

Elle Fanning dans Teen Spirit

Une jeune femme normale ayant vécu sous les projecteurs depuis sa plus tendre enfance, mais cela ne l’a jamais perturbé plus que cela : « Je suis issue d’une famille de sportifs. Ma mère pensait que ma sœur Dakota et moi deviendrions des joueuses de tennis professionnel. Ce n’est pas arrivé. C’est ma sœur qui m’a ouvert le chemin. J’ai tourné dans mon premier film à l’âge d’un an et demi. Je jouais Dakota bébé, lors d’un flash-back, dans Sam, je suis Sam. On peut donc dire que j’ai grandi dans cette industrie, et, de fait, elle ne me fait pas peur. De plus, je vis toujours dans le cocon rassurant de la maison de mes parents, qui me soutiennent à chaque instant. Ma scolarité a été assez normale, et mes amis ne sont pas tous dans le business : non, je n’ai pas l’impression d’avoir loupé mon enfance. », a-t-elle déclaré lors d’une interview.

Tout comme certain(e)s jeunes acteurs(trices), les réalisateurs les apprécient pour leur amour du métier intact et le fait qu’ils/elles ne soient pas encore blasé(e)s. Espérons qu’Elle garde cette fraicheur intacte encore de nombreuses années, et qu’elle nous fasse encore profiter longtemps de son talent déjà bien présent, qui ne pourra que s’étoffer davantage avec le temps… C’est encore elle qui en parle le mieux (toujours pour Madame Le Figaro) : « J’aime les challenges. Bien sûr, par la suite, j’aimerais jouer des personnages qui sont les plus éloignés possibles de moi. Devenir une bonne actrice, c’est énormément de travail et d’engagement, et j’ai encore beaucoup à apprendre. Je ne travaille pas avec un coach, je préfère laisser parler mon instinct et mon imagination plutôt que d’intellectualiser les choses. Je veux garder ma part d’enfance. Les grandes actrices ont ça, je crois. Meryl Streep, notamment. »

Elle Fanning The Neon Demon

[Critique et analyse du film] Teen Spirit de Max Minghella (2019)

Affiche Teen Spirit

En cette année 2019, que de belles découvertes variées au cinéma ! Après « Roxane » et « Toy Story 4 » qui m’ont tous les deux séduits récemment, « Teen Spirit », petit film indépendant, premier film réalisé par Max Minghella, le film, mettant un scène Violet, une jeune polonaise vivant avec sa mère sur l’île de Wight, faisant tout pour devenir une star de la chanson, avec l’aide d’un ancien chanteur d’opéra devenu son mentor, malgré les réticences de sa mère. Une bande-son pop-dance très 1990’s/2000’s, un film original au plus près de son personnage principal, donne un film rafraichissant en ces temps de canicule.

Sorti en 2019.

Genre : Drame. Durée : 1h32.

Réalisation et scénario par Max Minghella.

Musique : Marius De Vries.

Société de production : Automatik Entertainment, Aperture Media Partners, Blank Tape, Head Gear Films, Interscope Films et Metrol Technology.

Distribution : Bleecker Street Media (États-Unis), Metropolitan Filmexport (France).

Avec Elle Fanning (Violet Valenski), Zlatko Burić (Vlad), Agnieszka Grochowska (Marla, la mère de Violet), Ruairi O’Connor (Keyan Spears), Archie Madekwe (Luke), Rebecca Hall (Jules).

Teen Spirit Violet Elle Fanning

Ma vision du film :

Ayant profité de la fête de cinéma pour aller voir « Teen Spirit », le film indépendant risque, comme beaucoup d’autres, de se faire manger tout cru par les poids lourds « Toy Story 4 » et « Spider-man : Far from home ». Mais il est bon aussi de temps à autre de découvrir d’autres films, moins connus.

Il est vrai que « Teen Spirit », assez original de par sa construction, détonne dans le paysage cinématographique actuel. Et cela fait du bien de voir des films qui changent ! Dès la première scène, on voit qu’il s’agit presque d’un film d’auteur dans la façon de filmer Violet (Elle Fanning) en gros plan, puis des images un peu « psychotiques » par la suite, lors des scènes de chant, ou sur scène.

Elle Fanning dans Teen Spirit

On y suit le parcours de Violet Valenski, jeune fille de 17 ans d’origine polonaise expatriée sur l’ile de Wight avec sa mère. Une vie à la dure, entre le lycée comme n’importe quelle jeune fille de son âge, l’aide qu’elle apporte à Marla, sa mère dans l’exploitation familiale, et les services qu’elle effectue dans un bar le soir, pour aider financièrement. Le père de  Violet étant en plus parti voilà des années maintenant, suite à un adultère de Marla.

Pour oublier cette vie pas franchement folichonne pour une jeune fille de 17 ans, Violet se réfugie dans la musique, qu’elle écoute très souvent, et chante dans une chorale, mais cela ne lui suffit plus… Passant un jour en bus devant un panneau publicitaire dévoilant les dates de casting de Teen Spirit, un télé crochet très populaire en Grande-Bretagne, Violet va demander à Vlad, un ancien chanteur d’opéra croate qu’elle a rencontré dans bar où elle est serveuse et chante parfois, de l’y accompagner, Marla n’en étant même pas informée, contre l’idée que sa fille tente de devenir une popstar.

Teen Spirit Violet et sa mère

Vlad deviendra le mentor de Violet, et, dans les réussites comme dans les difficultés, deviendra l’indispensable soutien, voire quelque part le père qu’elle n’a plus… La relation qu’ils nouent est très touchante, [Attention spoilers] et un seul geste, très fort, prouvera que Violet n’a plus besoin du médaillon de son père qu’elle a perdu (et retrouvé) juste avant la finale de Teen Spirit : elle le retirera de son cou.

Violet, se sentira perdue lorsque Vlad disparaîtra suite à une dispute avant la finale ; il reviendra avant qu’elle chante et se donnera alors comme jamais, comme si elle avait plus que jamais besoin de sa présence, de son soutien, pour donner le meilleur d’elle-même. [Fin des spoilers].

Elle Fanning Violet vers la finale de Teen Spirit

J’ai aimé toutes les chansons du film, la bande originale est au top et se prête bien à l’ambiance générale du film : les chansons pop-dance des années 1990/2000 (avis à la génération des Millennials !) pour la plupart me rappellent des souvenirs d’enfance, et le temps passé à rêvasser en écoutant de la musique, tout comme le fait Violet dans le film… « Barbie Girl » d’Aqua, « Better off alone » d’Alice Deejay, « Saturday Night » de Whigfield, mais aussi « Just a girl » de No Doubt, et des chansons britanniques : « Lights » d’Ellie Goulding (sortie en 2013), « Dancing on my own » de Robyn reprise récemment par Calum Scott…

« Teen Spirit » est, comme vous l’aurez compris, un film surtout porté sur le cheminement intérieur de son héroïne, Violet. Même si les personnages secondaires sont assez présents, il était naturel que le film soit surtout centré sur son personnage principal, souvent, d’ailleurs dépassé par les évènements au fur et à mesure de son avancée dans l’aventure.

Keyan et Violet Teen Spirit

Elle Fanning est, comme à son habitude, incroyable dans ce film, se donnant corps et âme, et l’on ressent grâce à son visage expressif ce qu’elle ressent, au plus près. Elle chante réellement  la plupart des chansons dans le film.

Les amateurs de films traditionnels, conventionnels risquent d’être déçus : à la sortie de la séance, j’entendais certaines personnes être désappointées, s’attendant à retrouver un peu l’esprit du film « A star is born » (avec Lady Gaga et Bradley Cooper), mais les deux longs-métrages sont radicalement différents dans leur parti pris et leur réalisation.

Pour ma part, j’ai beaucoup aimé « Teen Spirit », sortant de l’ordinaire ; ne montre jamais le côté glamour ni facile des coulisses des étapes d’un télé crochet. Je reverrai le film avec plaisir !

Violet Teen Spiritè_2