[Découverte de film] Malena de Giuseppe Tornatore (2000) + Hommage à Ennio Morricone

Affiche MalenaJe n’ai pas été présente ces dernières semaines sur le blog, pour raisons personnelles et aussi car les sorties de films étant à l’arrêt au cinéma, il était difficile de se motiver à écrire… Le décès du Maestro Ennio Morricone aurait du me sortir de ma réserve, mais je n’en ai pas eu le courage… Lui, un des plus grands musiciens devenu à jamais une légende, nous laisse un héritage musical incommensurable. C’est entre autres lui, qui grâce à la bande originale du film « Cinema Paradiso », m’a donné envie de me mettre au violon pour pouvoir jouer son thème un jour…

Voulant après la mort du compositeur me remémorer ses plus grandes compositions, je suis tombée sur le thème de « Malena », du même réalisateur que « Cinema Paradiso », Giuseppe Tornatore. Je ne connaissais ni la musique, ni le film, je l’ai donc visionné… Et voici le récit de mon émouvant visionnage.

Genre : comédie dramatique. Sorti en 2000.

Durée : 109 min (Version censurée : 92 min).

Réalisation par Giuseppe Tornatore.

Scénario par Giuseppe Tornatore et Luciano Vincenzoni

Musique : Ennio Morricone.

Sociétés de production : Medusa Film, Miramax Films, Pacific Pictures.

Société de distributions : Miramax Films.

Avec Monica Bellucci (Malena Scordia), Giuseppe Sulfaro (Renato Amoroso), Luciano Federico (le père de Renato), Matilde Piana (la mère de Renato), Pietro Notarianni (Professeur Bonsignore, le père de Malena), Gaetano Aronica (Nino Scordia, le mari de Malena), Gilberto Idonea (L’avocat Centorbi).

Extrait Malena

Synopsis : Au printemps 1940, Mussolini a déclaré la guerre à la France et à la Grande-Bretagne. La ville sicilienne de Castelcuto est en liesse. Renato Amoroso, un garçon de treize ans, est heureux pour d’autres raisons. Il vient de recevoir sa première bicyclette et de tomber sous le charme de Malena, une ravissante veuve de guerre qui fait tourner la tête à tous les hommes du village et attise la haine des épouses jalouses. Renato, littéralement envoûté, la suit partout avec son vélo. Mais Malena est victime des refoulements et des convoitises des habitants de Castelcuto. Le petit garçon va trouver le moyen de l’aider, et grâce à elle, il apprendra les leçons de la vie.

Ma vision du film :

Giuseppe Tornatore et Ennio Morricone, un des duos gagnants du cinéma italien… Après avoir obtenu le Grand Prix du jury pour « Cinema Paradiso » en 1989 au Festival de Cannes, le réalisateur s’associe de nouveau au Maestro pour retranscrire toute l’âme de la Sicile des années 1940, sous la coupe de Mussolini. Renato, un jeune garçon, lui, n’a pas pour priorité la guerre qui est en train de sévir. Il vibre pour Malena, dont le mari a été envoyé au front en Afrique. Tous les hommes du village fantasment sur elles, les femmes sont jalouses et Malena va être la cible facile des mauvaises langues, alors que sa solitude et les drames qu’elle endure la plongent dans une tristesse et une misère inévitables. Renato, amoureux de Malena trop âgée pour elle et bienveillant, tente de la protéger des griffes des âmes sans compassion, odieuses envers Malena.

Malena extrait du film Renato et Malena

Certains n’y ont vu que dans ce film du talentueux cinéaste italien une image d’avilissement de la femme, mais j’y ai vu des choses bien plus profondes. Notamment comment la beauté d’une femme peut être son seul défaut, malgré le fait qu’elle soit une femme respectable, fidèle et certainement plus humaine que la plupart des femmes de son village, devenant atroces de haine et de jalousie. Comment cette même femme doit faire face à deux drames dans sa famille, et comment elle arrive à rester digne et forte dans l’épreuve, malgré ce que les habitants du village lui font subir.

Même si Monica Bellucci ne parle que très peu dans le film, sa posture, sa tenue, ses regards, font ressentir toute la solitude, la détresse, la tristesse qu’elle endure. Fantasme pour les hommes, cible facile pour leurs femmes, Malena est seule contre (presque) tous. Alors que son père la répudie à cause de rumeurs malveillantes, son mari est déclaré mort à la guerre.

Renato dans Malena

Giuseppe Tornatore a, une nouvelle fois là encore, su donné l’âme de la nostalgie de la Sicile d’une autre époque, du passage de l’adolescence à l’âge adulte pour un jeune homme, avec l’apprentissage des choses de la vie et du premier émoi amoureux. Des thèmes qui lui sont chers, et qui derrière sa caméra, prennent vie sous un jour nostalgique, mélancolique, émouvant et parfois cruel. Un long-métrage qui ne laisse pas indifférent, et dont la musique d’Ennio Morricone fait décupler les émotions, devenant de plus en plus intenses à chaque scène. Une merveille de cinéma italien, si on sait lire entre les lignes du simple fantasme incarné par Malena.

Extrait du film Malena

Le film étant produit entre autres par Miramax, il existe une version censurée dont les scènes trop osées ont été coupées. Mais n’est pas là pour moi l’essence même du film, qui a fait surtout ressortir, me concernant, l’amour d’un jeune homme pour une femme pour laquelle il fera tout à la hauteur de son jeune âge, ne lui permettant pas de prendre à deux mains tout le courage nécessaire afin de protéger Malena, davantage seule, triste et digne que gratuitement provocante.

« Malena » est un film attachant et émouvant, photographie d’une Sicile plongée sous l’horreur de la guerre, que les habitant(e)s du village ne rendent pas forcément plus humains, notamment envers Malena dont la vie s’en trouvera bouleversée. Encore une réussite du duo réalisateur/compositeur Tornatore/Morricone, qui livre là une de ses partitions les plus réussies.

Monica Bellucci dans Malena

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s