[Critique et analyse] Une sirène à Paris de Mathias Malzieu (2020)

Affiche Une sirène à Paris

En cette période spéciale, avant la fermeture des cinémas et autres commerces, j’ai pu aller voir « Une sirène à Paris », adaptation du roman de Mathias Malzieu dont je vous avais déjà parlé ICI. Espérons que la fermeture des cinémas 3 jours après sa sortie ne compromette pas la chance de ce beau film de rencontrer son public…

Genre : Comédie dramatique. Durée : 1h42.

Sorti en 2020.

Réalisation par Mathias Malzieu.

Scénario par Stéphane Landowski et Mathias Malzieu, d’après le roman « Une sirène à Paris » de Mathias Malzieu (2019).

Musique : Mathias Malzieu.

Société de production : Kinology, Overdrive Productions et Wonder Films.

Société de distribution : Sony Pictures Releasing France.

Avec Nicolas Duvauchelle (Gaspard), Marilyn Lima (Lula), Rossy de Palma (Rossy), Tchéky Karyo (Camille), Alexis Michalik (Victor), Romane Bohringer (Milena).

Extrait film Une sirène à Paris

Synopsis : Crooner au cœur brisé, Gaspard s’était juré de ne plus retomber amoureux. Quant à Lula, jolie sirène, elle n’a que le chant pour se défendre des hommes, en faisant s’emballer leur cœur jusqu’à l’explosion. Lorsque la Seine en crue vient déposer Lula au pied du Flowerburger, la péniche-cabaret où chante Gaspard, c’est un mini-tsunami qui va bouleverser leur existence. Lui, l’homme qui a souffert d’avoir trop aimé, et elle, la créature qui n’a jamais connu l’amour, vont apprendre à se connaître. Et à chanter d’une même voix…

Ma vision du film :

En cette période inédite et très difficile pour certains d’entre nous, je vous propose un peu de féérie et de magie, nous allons en avoir besoin, plus que jamais. Difficile de parler d’un film qui n’est désormais plus « à l’affiche » car les cinémas sont fermés, mais j’espère bien que quand la vie reprendra son cours et que nous pourrons retourner au cinéma, « Une sirène à Paris » trouve son public, privé de lui seulement 3 jours après sa sortie…

Extrait du film Une sirène à Paris Lula dans la baignoire

Mathias Malzieu a donc porté à l’écran son roman « Une sirène à Paris ». Je l’ai lu l’année dernière, et je dois avouer que, lorsque je lis un roman, et encore bien davantage quand il me plait, je me fais une totale représentation imaginaire de ce que je lis. Et il faut avouer qu’en voyant le film, beaucoup de choses étaient bien proches de ce que j’imaginais… La péniche du « Flower Burger », l’appartement de Gaspard, etc…

Idem pour le rôle de Rossy, la voisine envahissante et fantasque de Gaspard, que je voyais bien sous les traits de Rossy de Palma (en même temps, vu le prénom et le caractère, elle était tout indiquée pour le rôle…). Le casting semble avoir changé par rapport à celui de départ (sauf pour Rossy de Palma), et je dois avouer que l’ensemble du casting s’en sort très bien, à part peut-être avec Romane Bohringer (Milena) avec laquelle j’ai eu plus de mal…

Lula dans le film Une sirène à Paris

Le film est assez fidèle à l’esprit du livre, même si certaines choses n’apparaissent pas dans le long-métrage [Attention spoiler] : on ne voit par exemple pas le résultat du test de grossesse de Milena dans le film alors que dans le livre, on sait qu’elle attend un enfant de son défunt compagnon. [Fin du spoiler]

Certaines scènes s’étirent un peu trop en longueur, et certaines à la fin sont un peu précipitées… L’univers fantasque de Mathias Malzieu fait mouche pour son premier long-métrage en PVR, car le musicien/auteur/réalisateur avait déjà adapté son roman « La mécanique du cœur » en film d’animation en 2013. Son univers fait même à certains moments penser à celui du réalisateur Michel Gondry (« L’écume des jours », « Eternal sunshine of the spotless mind »…).

Décor film Une sirène à Paris

« Une sirène à Paris » est un film réussi, fidèle à l’esprit du roman, bien que sombre et mélancolique par moments, le rêve et la fantaisie sont là à chaque instant. Espérons que la crise sanitaire actuelle ne compromette pas son succès, qui pourra être sans doute assurée après grâce au DVD/Blu-Ray, au VOD et à la télévision.

Je vous souhaite bon courage en cette période bien triste et difficile, lisez, regardez des films, s’évader et se cultiver est le meilleur remède contre la morosité ambiante.

Gaspard et Lula extrait Une sirène à Paris

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s