[Critique et analyse] La légende de Klaus de Sergio Pablos (2019) : la légende du Père Noël revisitée

EAffiche Klausn cette période de fêtes de fin d’année, je vous propose de nouveau cette année un film de Noël, un dessin animé réalisé en 2D au grand succès : « La légende de Klaus ». Une véritable réussite qui ravira petits et grands enfants en cette veille de réveillon ! Bonnes fêtes à toutes et à tous.

Sorti en 2019.

Réalisation par Sergio Pablos.

Scénario par Zach Lewis et Jim Mahoney, d’après une histoire de Sergio Pablos.

Musique : Alfonso G. Aguilar.

Société de production : The SPA Studios ; Aniventure et Atresmedia Cine.

Distribution : TriPictures (Espagne) ; Netflix (mondial).

Avec les voix françaises d’Alex Lutz (Jesper), François Berléand (Klaus), Ludivine Sagnier (Alva l’institutrice/poissonnière), Karin Viard (Mme Krum), Philippe Vincent (Mogens).

Klaus

Synopsis : Jesper, qui s’est distingué comme le pire élève de son école de facteurs, écope d’une mission sur une île enneigée, au nord du Cercle arctique. Là-bas, les habitants ne s’entendent pas et ne se parlent presque jamais. Autant dire qu’ils n’entretiennent pas non plus de correspondance ! Alors que Jesper est sur le point d’abandonner, il trouve une alliée en la personne d’Alva, l’institutrice de l’île, et fait la connaissance de Klaus, mystérieux menuisier qui vit seul dans son chalet regorgeant de jouets artisanaux. Grâce à ces relations amicales inattendues, la petite ville de Smeerensburg retrouve la joie de vivre. C’est ainsi que ses habitants découvrent la générosité entre voisins, les contes de fée et la tradition des chaussettes soigneusement accrochées à la cheminée pour Noël !

Ma vision du film :

En cette période de fêtes de fin d’année, certains ont bien besoin de s’émerveiller et de rêver un peu. Les rediffusions sont légion à la télévision, et nous permettent tout de même de redécouvrir certains classiques. Mais il est un film de Noël qui est en train de devenir un classique de Noël : c’est « La légende de Klaus ». Film distribué et diffusé par Netflix, ce dessin animé en 2D offre une belle relecture de la légende du Père Noël.

Extrait du film Klaus

« La légende de Klaus » narre l’histoire de Jesper, nanti de la ville mais pire élève de son école de facteurs, qui vit tant dans son confort qu’il n’en voit plus le monde autour. Il est envoyé sur une île isolée du monde, au cercle polaire, où il doit pour espérer revenir à sa vie dorée, atteindre le seuil de 6000 courriers distribués dans un endroit où plus personne n’envoie de courrier, tant l’ambiance y est exécrable : tout le monde se déteste et passe son temps à se faire des coups bas.

L’enfer sur Terre : vraiment ? Si on pensait justement se débarrasser de Jesper dans un lieu où faire envoyer 6000 plis semble mission impossible, il va réussir à ramener joie et bonne humeur dans le village. Mais tous ceux réfractaires au changement et au bonheur ne l’entendront pas de cette oreille…

Scène du film Klaus

Il fera sur l’île de Smeerensburg la connaissance d’Alva, institutrice devenue irascible poissonnière qui n’attend que de pouvoir partir. Mais aussi et surtout il rencontrera Klaus, menuisier qui construisait des jouets en bois en souvenir de son épouse défunte, qui espérait tant avoir des enfants. Ils se lieront comme jamais et construiront ensemble la légende du Père Noël…

« La légende de Klaus » apporte de la magie et de l’émerveillement tout en apportant une certaine morale : être égocentrique et dédaigner ceux que l’on pense inférieurs à soi ne mène pas à grand chose, si on n’apprend pas à connaitre un minimum ces personnes : ils peuvent nous apporter bien plus que ce qu’on aurait imaginé. [Attention spoilers] En partant sur cette île polaire isolée de tout où il pensait vivre l’enfer, il est devenu bien plus riche que ce qu’il pensait devenir : riche intérieurement, d’avoir gagné un ami et une compagne avec qui il a fondé une famille. [Fin des spoilers].

Alva et Klaus

Un scénario original, des personnages attachants, des dessins en 2D traditionnels dont on dirait qu’ils ont été faits en 3D, « La légende de Klaus » prouve que l’animation espagnole est prometteuse. Le dessin animé joue sur une large palette d’émotions que sont le partage, l’entraide, l’amitié, mais aussi la tristesse éprouvée par Klaus depuis le décès de sa chère épouse, la nostalgie, la mélancolie, la joie de vivre, la jalousie et la colère, voire la haine…

Succès phénoménal de cette fin d’année, et si le film est diffusé sur Netflix, espérons que ce succès qui dépasse les « frontières » de la plateforme fassent que le film puisse sortir dans d’autres supports, DVD/Blu-Ray et d’autres plateformes de VOD…

« La légende de Klaus » ravira petits et grands enfants. Pas besoin d’être féru de Noël pour apprécier ce beau dessin animé réalisé avec cœur. Je vous souhaite un joyeux Noël un peu en avance, et je vous retrouve l’année prochaine sur Rêves Animés !

Toute la troupe du film Klaus

2 réflexions sur “[Critique et analyse] La légende de Klaus de Sergio Pablos (2019) : la légende du Père Noël revisitée

  1. C’est un bon moment, autant je ne suis pas du tout téléfilm de Noël , j’aime les dessins animés, mon préféré reste les 5 légendes, mais Klaus est original , et l’histoire est attendrissante, drôle, de quoi faire un bon film

    J'aime

Répondre à Anaïs Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s