Le cinéma, ma passion : ce qu’il m’apporte, au-delà des écrans : la suite !

Image illustrant article cinéma

Aujourd’hui c’est de nouveau un article plus personnel que je vous propose. Il y a environ un an et demi, je vous parlais de ce que le cinéma, ma principale passion, apporte dans ma vie. Je ne pensais pas que cet article vous intéresserait autant et serait lu par autant de lecteurs chaque jour. Aujourd’hui, grâce au septième art et des sujets gravitant autour, de nouvelles passions ont germé. Le cinéma, ma passion : ce qu’il m’apporte, au-delà des écrans, la suite !

Il y a donc un an et demi, je vous parlais de ce que le cinéma apportait dans ma vie. Depuis, puisque les passions vont souvent de pair et « font des petits », d’autres passions sont nées depuis, au fur et à mesure des découvertes que j’ai pu faire.

Tout d’abord, je me suis mise au dessin dans la foulée de la première partie de l’article. Je voulais dessiner pour réaliser des story-boards. Et puis, au lieu de faire des « petits dessins dans des petites cases », je me suis prise au jeu et j’ai dessiné ce que j’affectionne : des animaux, des visages de femmes, d’enfants… ce qui me plaît, ce qui me touche…. J’ai commencé à acheter des magazines de dessin, pour débuter avec des pas-à-pas, une trousse avec du matériel : crayons, graphite, gommes mie de pain, etc. Peut-être par la suite mettrai-je de la couleur dans mes dessins, et j’aimerais également m’essayer au pastel, peut-être plus tard, car il faut du temps pour s’essayer à des nouvelles techniques ! Concernant les story-boards donc, je n’exclue pas de m’y essayer un jour, également à tenter l’aventure de créer un film (animation ou autres), sans prétention bien entendu, je ne prétends pas rivaliser avec les plus grands réalisateurs !

Dessiner

Autre passion qui m’est venue, celle du théâtre. J’ai débuté cette année cette belle aventure, et j’espère bien pour longtemps. Je m’étais déjà essayée au théâtre à l’école, en classe de CM2, où nous avions préparé une petite pièce pour la fin de l’année que nous avions joué devant nos familles. Il s’agira pour moi d’une première en revanche en juin lorsque je jouerai cette fois adulte, devant un vrai public, même s’il s’agit d’un petit comité. Je vous en parlerai peut-être plus longuement lors d’un prochain article.

Complémentaire au théâtre, le chant, que je pratique également depuis peu.

Scène théâtre

Et comme cette année 2019 aura été doucement, mais sûrement, une année de défis, un autre m’attend pour la nouvelle année qui arrive, et celles d’après… La pratique d’un instrument de musique, qui plus est le violon. Le virus m’est apparu en début d’année, en mars plus précisément, lorsque j’ai assisté au Festival International du film d’Aubagne. Un ciné-concert hommage à la musique de film y était donné, interprété par la Camerata du Rhône. Une révélation… Ou plutôt une confirmation pour moi-même, car je me suis rendu compte par la suite que la plupart des chansons que j’affectionne le plus possèdent du violon dans leurs arrangements.

Violon

Plus que tout, les musiques de films que j’affectionne tant, celles d’Ennio Morricone, Nino  Rota, Bruno Coulais, Georges Delerue… interprétées par cet orchestre de talent m’ont bouleversé, bien plus que ce que j’attendais. Les passionnés de bandes originales de films ont d’ailleurs réellement un nom, si vous l’ignoriez: les « béophiles » !

Voyant mon époux se lancer dans l’apprentissage du piano avec passion et ferveur, j’ai mûri l’idée de commencer à 30 ans, l’apprentissage en autodidacte de cet instrument magnifique. En écoutant entre autres le magnifique album de Renaud Capuçon, intitulé tout simplement « Cinéma » (certains des plus beaux thèmes de films interprétés au violon), et airs réinterprétés par d’autres artistes de talent tels Camille et Julie Berthollet, André Rieu… la passion a commencé à me dévorer. Ils ont même réussi le tour de force de me faire commencer à apprécier certains morceaux de musique classique ! Avant d’avoir le bonheur d’interpréter pour mon plaisir (et je l’espère le partager ensuite) mes morceaux préférés, notamment le thème de « Cinéma Paradiso », d’autres musiques de films, autre chansons pop et chansons françaises, il me faudra travailler dur. J’espère progresser, et ne rien lâcher. Cela ne sera pas sans difficultés mais je ne me mets pas la pression, sachant que je le fais pour le plaisir, cela prendra le temps qu’il faudra…

Voilà l’année (presque) écoulée, côté arts et culture. Le cinéma m’a amené à découvrir d’autres horizons, d’autres passions que j’espère approfondir en cette année 2020 qui arrive, et toutes celles d’après !

Masques théâtre

Une réflexion sur “Le cinéma, ma passion : ce qu’il m’apporte, au-delà des écrans : la suite !

  1. Ping : Le cinéma, ma passion : ce qu’il m’apporte, bien au-delà des écrans | Rêves Animés

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s