[Critique et analyse] Paddington : un petit ours débarque à Londres

Affiche Paddington.jpg

Pour mon retour sur le blog après les « vacances », voici mon analyse de « Paddington ». Ce long-métrage aussi léger parait-il, conte bien plus que l’histoire d’un petit ourson qui arrive à Londres avec l’espoir d’y trouver une vie meilleure et une famille. Paddington doit faire face à de nombreuses épreuves, et son parcours sera semé d’embûches. C’est cela dit une comédie mettant du baume au cœur et au message optimiste et positif. À force de persévérance, de bonté et de gentillesse, Paddington finira par se faire accepter de tous, alors que ce n’était pourtant au départ pas gagné d’avance !

Sorti en 2014.

Réalisation par Paul King.

Scénario par Paul King et Hamish McColl, d’après le personnage de Michael Bond.

Société de production : Heyday Films, Studiocanal et DHX Media.

Société distribution : Studiocanal (France), The Weinstein Company (États-Unis).

Musique : Nick Urata.

Récompenses majeures : Empire Awards 2015 : Meilleure comédie

BAFTA Children’s Awards 2015 : Meilleur film.

Paddington et vue de Londres

Avec Hugh Bonneville (M. Brown), Sally Hawkins (Mme Brown), Ben Whishaw (voix française de Guillaume Galienne) (Paddington), Imelda Staunton (VF : Marion Game) (la tante Lucy de Paddington), Michael Gambon (l’oncle Pastuzo de Paddington), Nicole Kidman (Millicent Clyde), Madeleine Harris (Judy Brown), Samuel Joslin (Jonathan Brown).

Synopsis : Paddington raconte l’histoire d’un jeune ours péruvien fraîchement débarqué à Londres, à la recherche d’un foyer et d’une vie meilleure. Il réalise vite que la ville de ses rêves n’est pas aussi accueillante qu’il croyait. Par chance, il rencontre la famille Brown et en devient peu à peu un membre à part entière.

Visage de Paddington

Ma vision du film :

Un petit ours originaire du Pérou, y coule des jours heureux avec son oncle et sa tante. Un jour, un tremblement de terre fait tomber un arbre et tue l’oncle de Paddington, Pastuzo. Sa tante Lucy décide de finir ses jours en maison de retraite, et envoie Paddington au port prendre le bateau clandestinement afin qu’il vive sa vie à Londres, la ville de ses rêves. Hélas, la vie idyllique qu’il s’est imaginée ne va pas se passer comme prévu…

Arrivé à la gare de Londres, Paddington fait par hasard la connaissance de la famille Brown. Si Mme Brown, pleine de bonté et de générosité n’écoute que son bon cœur afin d’accueillir l’ours dans leur demeure, Mr. Brown, lui s’y oppose. Mme Brown fera toujours preuve d’une extrême bienveillance envers Paddington, qu’elle estimera comme l’un de ses propres enfants. Mr. Brown, lui, grincheux et dont on pourrait dire qu’il est « l’ours mal léché de la famille », mettra plus du temps à baisser la garde et accepter Paddington dans son foyer, excédé par les catastrophes en chaine dont il est à l’origine et qui commencent également à agacer le voisinage des Brown.

Paddington, créé en images de synthèse, semble plus vrai que nature, criant de réalisme, et les poils, les pattes sont parfaitement réalisés… Paddington, de nature sage et très poli, se métamorphose en véritable goret lorsqu’il mange de la marmelade. Il peut également se mettre gentiment en colère s’il estime que la personne en face de lui dépasse les bornes et devient grossier… Peu habitué aux us et coutumes des êtres humains, il va sans cesse provoquer des catastrophes sans le vouloir, ce qui donne lieu à des scènes totalement cocasses. Néanmoins, Paddington est très éloigné du très politiquement incorrect « Ted », de Seth MacFarlane (sorti en 2012), de par son flegme, le respect et la politesse dont il fait preuve à l’égard de tous.

Néanmoins, son caractère « bonne pâte » n’empêche pas Paddington d’être victime de la double peine : il est à la fois un ours, et expatrié à Londres, ne connaissant personne. Et comme si cela ne suffisait pas, il est pourchassé par l’horrible Millicent Clyde cachée sous un physique de femme fatale et irrésistible (Nicole Kidman), qui ne cherche qu’à le  capturer afin de l’empailler, et l’exposer au Muséum d’Histoire Naturelle de Londres.

Éprouvé par les nombreuses difficultés qu’il rencontre à Londres, Paddington se sent perdu, ne sait plus vraiment où est sa place. Cela donne lieu à quelques scènes très touchantes, notamment celle [Attention spoilers] où Paddington repense à son Pérou natal, ses racines, sa vie avec son oncle et sa tante… Et également cette scène très émouvante vers la fin, où se sentant de trop chez les Brown, il s’en va et se retrouve seul, la nuit, sous la pluie dans les rues de Londres. Paddington écrit souvent à sa tante Lucy restée au Pérou, lui faisant part de sa déception concernant son échec d’intégration à Londres, et dans la famille Brown. [Fin des spoilers].

Paddington et les Brown

Peu à peu, Paddington va se révéler indispensable au sein du foyer de la famille Brown et ces derniers se soutiennent dans l’adversité quand il s’agit de sauver l’ours des griffes de l’affreuse Millicent Clyde. Au final, après avoir passé des moments avec les enfants Judy et Jonathan, en étant toujours égal à lui-même, Paddington va donner un nouveau souffle à cette famille qui s’était enlisée dans la non-communication verbale. Les uns et les autres ne s’écoutaient plus et ne se comprenaient plus vraiment. Il va finir par se sentir vraiment chez lui au sein de la famille Brown, sans oublier sa tante restée au Pérou qui lui manque et à qui il donne régulièrement de ses nouvelles.

Le salut de Paddington

Déracinement, préservation des espèces, tolérance et acceptation de l’autre, volonté de ne pas oublier ses racines, hymne à l’Angleterre et à Londres… Nombreux sont les thèmes soulevés par « Paddington », premier du nom, bien moins léger qu’il n’y paraît, donc. Il fut suivi en 2017 par un deuxième opus au succès tout aussi flatteur. Un troisième volet serait apparemment en projet pour 2020…

Et vous, qu’avez-vous pensé de « Paddington » ? N’hésitez pas à réagir en commentaire !

Paddington gros plan visage

2 réflexions sur “[Critique et analyse] Paddington : un petit ours débarque à Londres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s