[Critique et analyse] Les Indestructibles 2, des super héros « comme tout le monde »

AyantAffiche Les Indesctructibles 2.jpg vu la suite des aventures de la famille Parr le week-end dernier au cinéma, voici mes impressions « à chaud » sur le film de Brad Bird, qui a attendu 14 ans avant de livrer ce deuxième volet des « Indestructibles » à ses nombreux fans. Pour ma part, et même si ce n’est pas ma saga préférée chez Pixar, j’ai néanmoins été agréablement surprise par ce long-métrage.

Sorti en 2018.

Réalisation et scénario par Brad Bird.

Société de production : Pixar Animation Studios et Walt Disney Pictures.

Musique : Michael Giacchino.

Distribution : Walt Disney Studios Distribution.

Avec les voix françaises de Gérard Lanvin (Robert « Bob » Parr / M. Indestructible), Déborah Perret (Helen Parr / Elastigirl), Louane (Violet Parr), Timothé Vom Dorp (Dashiell « Dash » Parr / Flèche), Thierry Desroses (Lucius Best / Frozone), Jean-Bernard Guillard (Rick Dicker), Laurent Maurel (Winston Deavor), Christine Bellier (Evelyn Deavor), Amanda Lear (Edna Mode).

RGB

Synopsis : Notre famille de super-héros préférée est de retour! Cette fois c’est Hélène qui se retrouve sur le devant de la scène laissant à Bob le soin de mener à bien les mille et une missions de la vie quotidienne et de s’occuper de Violette, Flèche et de bébé Jack-Jack. C’est un changement de rythme difficile pour la famille d’autant que personne ne mesure réellement l’étendue des incroyables pouvoirs du petit dernier… Lorsqu’un nouvel ennemi fait surface, la famille et Frozone vont devoir s’allier comme jamais pour déjouer son plan machiavélique.

Ma vision du film :

Ce deuxième opus débute exactement à la scène où le premier s’était arrêté. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que peu après, l’équilibre familial de la famille Parr est déjà bien mis à mal, avec nos super héros hors-la-loi et qui se disputent, en désaccord face à cet état de fait, des enfants voulant utiliser leurs pouvoirs pour aider leurs parents, une adolescente « victime » du statut de ses parents, notamment auprès du garçon qu’elle convoite.

Car un des messages qu’a certainement voulu nous faire passer le talentueux Brad Bird, c’est que même une famille de super héros est ordinaire, peut avoir les mêmes soucis que Monsieur et Madame Tout le monde au quotidien, contre lesquels les superpouvoirs ne peuvent rien : [Attention spoilers] parachutés dans leur motel, la famille est au plus mal, les parents se demandant lequel des deux va devoir reprendre un travail « normal ». Par la suite nous voyons Bob dépassé par son statut de père au foyer : adolescente en crise, Flèche qui veut « expérimenter » tous ses pouvoirs, Jack-Jack qui voit déjà arriver les siens… Helen partie seule en mission, Bob va devoir gérer tout ce petit monde et tous ses pouvoirs ne pourront rien pour lui… [Fin des spoilers].

Jack-Jack prend beaucoup de place dans ce volet, et c’est, après lecture des premiers avis sur le film, que l’on se rend compte qu’il est un personnage qui compte et très apprécié des spectateurs, malgré son très jeune âge. Mais la place de tous les membres de la famille dans le film est équilibrée, et aucun n’est laissé pour compte. Mention spéciale pour ma part à Flèche que j’ai trouvé très amusant.

[Attention GROS spoiler] L’intrigue mettant en scène l’hypnotiseur est très bonne, malgré le fait que l’on voit venir la coupable dès le départ (ou tout du moins que l’on soupçonne les Deavor), elle offre des péripéties tout au long du film. [Fin du spoiler].

Me concernant le temps a passé très vite, et je ne me suis pas ennuyée. Les scènes d’action avec Helen/Elastigirl sont très rythmées et spectaculaires, très réussies.

Le visuel, les graphismes sont à couper le souffle, mais c’est désormais et pratiquement depuis le début une habitude avec les célèbres studios à la lampe.

Le long-métrage offre un bon dosage entre humour, action et déconvenues de la famille Parr, et même si les intrigues et la fin sont assez prévisibles, on ne boude pas notre plaisir devant cette suite très réussie.

Le premier volet des « Indestructibles » n’était pas mon métrage favori des studios à la lampe, et cette suite ne détrônera pas « Wall-E » ou « Ratatouille » dans mon cœur, mais j’ai néanmoins passé un très bon moment, et rien que pour la claque visuelle, cela vaut le coup d’aller le découvrir dans les salles obscures. J’ai beaucoup apprécié le fait qu’une famille de super héros puisse être dépeinte comme ordinaire, ayant les mêmes difficultés qu’une famille lambda. Encore une belle réussite de Brad Bird, qui assoit davantage son statut de réalisateur qui compte grandement chez Pixar.

Avez-vous déjà vu le film au cinéma ? Irez-vous le voir ? Si vous l’avez déjà visionné, qu’en avez-vous pensé ? N’hésitez pas à donner votre avis en commentaire.

Incredibles 2

2 réflexions sur “[Critique et analyse] Les Indestructibles 2, des super héros « comme tout le monde »

  1. Très bon article et bonne critique ! Je suis allée voir le film il y a deux jours et je l’ai adoré. On m’avait dit qu’il était long et ennuyant mais au contraire je l’ai trouvé génial et super dynamique comme le premier. Comme toi, j’ai trouvé qu’on sentait un peu trop venir qui serait sans doute les « méchants » mais c’est bien la seule chose que je pourrais reprocher au film !

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour ton commentaire et ton compliment 😉 Je vois que l’on partage le même avis ! Près de deux millions de personnes ont déjà vu le film depuis sa sortie ici en France, c’est un excellent démarrage 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s