[Critique et analyse du film] Coco : la culture mexicaine à l’honneur !

Affiche Coco

À l’occasion de la sortie récente de « Coco » en DVD et Blu-Ray, voici mon analyse de ce brillant film d’animation devenu, depuis sa sortie en novembre dernier, un des Pixar préférés des fans des studios à la lampe. Hommage à la culture mexicaine, ce long-métrage aux couleurs flamboyantes est une promesse d’un nouveau souffle retrouvé pour les virtuoses californiens. Une fois n’est pas coutume chez Pixar, « Coco » fait la part belle à l’optimisme, à la détermination et à la volonté de réaliser ses rêves, à travers l’histoire du jeune et attachant Miguel, rêvant de devenir musicien.

Sorti en 2017.

Réalisation par Lee Unkrich, Adrian Molina.

Scénario par Adrian Molina, Matthew Aldrich.

Société de production : Pixar Animation Studios, Walt Disney Pictures.

Distribution : Walt Disney Studios Motion Pictures International.

Musique : Michael Giacchino.

Récompenses majeures : Oscars 2018 : Meilleur film d’animation ; Meilleure chanson originale pour « Remember Me » de Kristen Anderson-Lopez et Robert Lopez.

Golden Globes 2018 : meilleur film d’animation

British Academy Film Awards 2018 : meilleur film d’animation.

Extrait film Coco 2

Avec les voix françaises d’Andrea Santamaria (Miguel Rivera), Ary Abittan (Hector), Brigitte Vertudes (Máma Imelda), Cathy Cerdà (Abuelita), Franck Capillery (Papá), Mario Pecqueur (Papá Julio), Evelyne Grandjean (Mamá Coco), Bernard Gabay (Ernesto de la Cruz), Michel Lerousseau (Ernesto de la Cruz (chant, sauf « De bons conseils »), Juliette Poissonnier (Tia Rosita).

Synopsis : Depuis déjà plusieurs générations, la musique est bannie dans la famille de Miguel. Un vrai déchirement pour le jeune garçon dont le rêve ultime est de devenir un musicien aussi accompli que son idole, Ernesto de la Cruz.
Bien décidé à prouver son talent, Miguel, par un étrange concours de circonstances, se retrouve propulsé dans un endroit aussi étonnant que coloré : le Pays des Morts. Là, il se lie d’amitié avec Hector, un gentil garçon mais un peu filou sur les bords. Ensemble, ils vont accomplir un voyage extraordinaire qui leur révèlera la véritable histoire qui se cache derrière celle de la famille de Miguel…

Extrait film Coco 4

Ma vision du film :

Après être allée voir « Coco » au cinéma à sa sortie fin novembre dernier, et après son succès phénoménal, la sortie du film en DVD et Blu-Ray le 6 avril dernier fut un deuxième évènement. Pour ma part, j’ai craqué pour le Blu-Ray et je ne le regrette pas ! Qualité d’image exceptionnelle, des couleurs ardentes… « Coco » est un long-métrage d’animation réunissant à la fois prouesse visuelle et graphique, scénaristique et narrative. En effet, qui d’autre que Pixar aurait pu rendre des squelettes presque esthétiques ?

En effet, après plusieurs années considérées comme « creuses » pour les studios Pixar, certains pensant que ces deniers faisaient face à une baisse d’inspiration, proposant surtout des suites de ces succès, comme la sortie programmée des « Indestructibles 2 » cet été et de « Toy Story 4 » l’année prochaine, les studios à la lampe ont déclaré que ce seront les dernières sequels avant la production pour les prochaines années de créations originales. Et « Coco », au vu de sa qualité et de son immense triomphe, promet une nouvelle décennie très prometteuse.

Miguel est un petit garçon adorable auquel on s’attache de suite, dès le début du film, de par sa petite bouille toute mignonne et sa détermination à braver les interdits de sa famille. La famille Rivera a en effet banni la musique à tout jamais, suite à au départ de l’arrière-arrière-grand-père de Miguel parti en tournée, laissant sa femme et sa petite-fille Coco (qui donne ainsi son nom au film, étant en quelque sorte le « lien » entre Miguel et le reste de la famille). Ce qui empêche de fait Miguel de pouvoir jouer de la guitare et laisser s’exprimer sa passion pour la musique…

Si jeune, mais déjà si sûr de lui et de ses convictions… Miguel est déjà déterminé, car il ne peut vivre sans la musique qui est pour lui vitale et viscérale. Il ne peut aller contre sa passion, sa vie et son talent. [Attention spoiler] Parti à la recherche de son arrière-arrière-grand-père qu’il croit être son idole, Ernesto de la Cruz [Fin du spoiler], il trouvera en chemin, en plus de retrouver son véritable ancêtre, la certitude qu’il faut écouter son cœur et son intuition, comme ce fut le cas pour Rémy et sa volonté de devenir chef cuisinier sans vraiment l’avoir vu venir, dans « Ratatouille ».

Mais si « Coco » fait de nouvelle fois l’éloge de la persévérance, de l’audace et de la poursuite de ses rêves, c’est surtout une véritable ode à la famille. Le choix du Mexique, de sa culture et du contexte du « Dia de los muertos » (jour des morts), fut parfait pour illustrer la quête du jeune Miguel, aussi bien celle de l’ancêtre, mais aussi de l’affirmation de soi et de sa passion pour la musique.

Mais la famille, présentée comme étant sacrée au Mexique, peut également, au lieu de devenir un moteur, comme cela devrait être le cas pour la famille de Miguel (qui devrait l’encourager dans sa passion et le soutenir), s’avérer être davantage un frein à notre épanouissement personnel. Ici, au départ, la famille de Miguel est véritablement « castratrice », l’empêchant ainsi de déployer son talent, à cause d’une histoire familiale dans laquelle le jeune garçon n’a absolument rien à voir.

Mais, il ne s’agit pas dans « Coco » de présenter la famille sous un jour totalement négatif. Au contraire… Beaucoup de spectateurs sont ressortis de leur(s) séance(s) en ressentant le besoin de passer plus de temps avec leurs proches, et ont pris conscience qu’il fallait davantage donner d’importance à la famille.

Et pour cause ! [Attention spoiler] Quand lors du « Dia de los muertos », si aucun proche n’a mis la photo d’un défunt sur l’offrenda, si plus personne ne pense à lui, alors, il vivra une dernière mort, comme ce fut le cas pour un ami d’Hector (dont on parlera plus tard), et presque à ce dernier, un peu plus tard). [Fin du spoiler] Ces scènes sont absolument bouleversantes, poignantes, déchirantes… Les créateurs de « Coco » ont su ici frapper fort sur un point supposé sensible chez le spectateur : l’oubli de l’être aimé, des moments passés ensemble… Ne plus penser à un membre de sa famille, parce que personne n’a plus jamais fait revivre le souvenir de celui-ci. Y’a-t-il quelque chose d’aussi triste qui puisse être au monde ?

Extrait film Coco 11

En ce qui concerne l’intrigue, elle est étonnante car pas forcément prévisible : [Attention spoiler] en effet, on ne voit pas vraiment venir le fait qu’Hector soit l’arrière-arrière-grand-père de Miguel, alors que ce dernier croyait dur comme fer que son idole Ernesto de la Cruz l’était… Comme quoi, il ne faut pas toujours forcément idéaliser ses idoles, car ce dernier va se révéler être un horrible personnage ! [Fin du spoiler]

La relation qui va peu à peu se nouer entre Hector et Miguel est très touchante. Ils vont chacun avoir besoin l’un de l’autre : Miguel a besoin d’Hector pour avoir enfin la bénédiction de vivre sa passion, et Hector a besoin que Miguel dépose sa photo sur l’offrenda afin qu’il ne tombe pas dans l’oubli et subisse une dernière mort.

Extrait film Coco 3

Dante, le chien, aussi un rôle très important et sera en quelque sorte « la clé de voûte » permettant les « retrouvailles » entre un ancêtre et son descendant.

La fin du film sera très réussie, très belle, une belle conclusion pour ce nouveau chef-d’œuvre de Pixar.

Pour les rares personnes n’ayant pas encore vu « Coco », il faut absolument visionner ce magnifique tableau coloré, ode à la culture mexicaine et à la famille. Comme quelques autres spécimens des studios californiens, il délivre une morale positive, forte et percutante : s’accrocher à ses rêves, ne jamais abandonner malgré les obstacles. Et vous, qu’avez-vous pensé de « Coco » ? J’attends vos commentaires !

Extrait film Coco 8

4 réflexions sur “[Critique et analyse du film] Coco : la culture mexicaine à l’honneur !

  1. Je l’ai enfin regardé le week-end dernier ! =)

    J’ai passé un très bon moment et je trouve également que c’est un film magnifique !

    Petite déception tout de même : les revirements de situation qui arrivent à des moments un peu prévisibles. Et puis il y en a quand même pas mal qui s’enchaînent en peu de temps, ça m’a un peu refroidie.

    Mais la beauté du film, les belles métaphores et l’histoire en elle-même rattrapent bien le tout =).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s