[Critique et analyse] Un peu, beaucoup, aveuglément de Clovis Cornillac (2015)

Affiche Un peu, beaucoup, aveuglément

Pour son premier essai en tant que réalisateur, après des années de carrière en tant que comédien, Clovis Cornillac met en scène « Un peu, beaucoup, aveuglément », d’après une idée originale de sa compagne à la ville, Lilou Fogli (qui joue également dans le film). Une comédie romantique qui change un peu des classiques du genre, ça fait du bien, surtout en France.

Genre : Comédie romantique. Durée : 1h31.

Sorti en 2015.

Réalisation par Clovis Cornillac.

Scénario par Lilou Fogli, Clovis Cornillac, Tristan Schulmann et la collaboration de Mathieu Oullion d’après une idée originale de Lilou Fogli.

Musique : Guillaume Roussel.

Société de production : Cine Nomine, Chaocorp Films, Fair Play Production, Monkey Pack Films, Orange studio et Vamonos Films.

Société de distribution : Paramount Pictures France et Orange studio.

Avec Clovis Cornillac (Machin), Mélanie Bernier (Machine), Lilou Fogli (Charlotte, la sœur de Machine), Philippe Duquesne (Artus, le meilleur ami de Machin), Grégoire Oestermann (Evguenie), Oscar Copp (Dan), Manu Payet (le caissier de chez Picard), Boris Terral (l’inconnu italien), Arnaud Lechien (Paul).

Machine Mélanie Bernier dans Un peu, beaucoup, aveuglément

Synopsis : Lui est inventeur de casse-têtes. Investi corps et âme dans son travail, il ne peut se concentrer que dans le silence. Elle est une pianiste accomplie et ne peut vivre sans musique. Elle doit préparer un concours qui pourrait changer sa vie. Ils vont devoir cohabiter sans se voir…

Ma vision du film :

« Un peu, beaucoup, aveuglément » est un film qui aurait pu figurer en bonne place dans mon article Des comédies romantiques pas comme les autres. Pour son premier film en tant que réalisateur, Clovis Cornillac, d’après l’idée originale de sa compagne Lilou Fogli : un inventeur bougon, dont l’un des murs de son appartement est très mal insonorisé, fait tout pour que l’appartement d’à côté ne soit pas loué. Malgré tout ses efforts, il finira par l’être par une jeune pianiste préparant un concours.  On ne connaitra jamais leurs prénoms, puisqu’ils s’appelleront « machin » et « machine » durant tout le film.

Un peu, beaucoup, aveuglément scène du film

Machin et Machine vont tenter de « cohabiter » tant bien que mal en mettant en place un emploi du temps, vont se parler à travers le mur, et des liens vont finir par se créer. Une histoire va naître « intra-muros » : nous aurons droit à des quiproquos, des comiques de situation bien senties. Ils partageront leur quotidien comme n’importe quel couple, sauf qu’eux ne se sont jamais vus.

Certains auraient voulu déménager ou trouver une solution pour insonoriser les appartements au mieux. Machin et machine s’en accommoderont et finiront par faire de ce mur un lien, un « trait d’union », alors qu’au départ ils ne pouvaient se supporter l’un et l’autre.

Un peu, beaucoup, aveuglément extrait du film

Machin vivait reclu, machine est une jeune femme quelque peu « coincée », dont le potentiel est étouffé sous la coupe d’Evguenie, dont on ne sait pas vraiment s’il est son père, ou autre membre de son entourage… Mais dont on sait qu’il a une mauvaise influence sur elle.

[Attention spoilers] L’un et l’autre ont leurs raisons d’être comme ils sont. On comprend vers la fin du film que l’épouse de Machin est décédé il y a de cela sept ans et qu’il s’est réfugié, voire enfermé dans le travail. Machine garde la tête dans le guidon en vue de préparer son concours, donne des cours pour gagner sa vie, mais est sous la coupe d’Evguenie. [Fin des spoilers]. Machin va apprendre à Machine de se libérer de ses carcans, Machine va apporter à Machin de la fantaisie, une touche de douceur féminine. Ils vont chacun s’apporter ce qu’il manque à l’autre, tout ça juste en parlant, sans jamais se voir…

Machin Clovis Cornillac dans Un peu, beaucoup, aveuglément

Certaines scènes retiendront notre attention, [Attention spoilers] comme celle du repas à quatre avec le mur entre les convives, ou encore celle où Machine se « lâche » au piano sous les conseils de Machin [Fin des spoilers]. J’ai été surprise de ne pas voir à ce point le temps passer, de vouloir suivre à chaque scène ce qu’il se passerait à celle d’après. « Un peu, beaucoup, aveuglément » n’est certes pas un chef d’œuvre du genre (et encore, peut-être l’est-il pour certains spectateurs, cela est subjectif), mais il est assez différent des comédies romantiques que l’on peut voir habituellement. Certes, on se doute de la fin qui est sans doute « cousue » de fil blanc, tout comme l’on peut connaitre la fin de beaucoup de choses dans la vie. Mais le plus important est le chemin pris pour en arriver à cette fin.

Chacun verra en « Un peu, beaucoup, aveuglément » ce qu’il veut y voir : une énième comédie romantique (quoi qu’en France, on en voit de moins en moins je trouve !) mignonne, ou un film qui change un peu de l’ordinaire. Je préfère retenir cette deuxième option, puisqu’il m’a marqué assez pour que je pense m’en souvenir un bon moment et pour avoir l’envie de vous le faire partager aujourd’hui.

Scène du film Un peu, beaucoup, aveuglément

Les films les plus attendus de 2020

Les films les plus attendus de 2020 bannière de l'article

Oui je sais, nous sommes déjà mi-février et je ne parle que maintenant des films les plus attendus de 2020 mais… Mieux vaut tard que jamais ! Panorama non exhaustif  des films attendus cette année, qu’ils soient en PVR ou films d’animation (films classés selon la date de leur sortie dans l’année).

Affiche En avant sortie le 4 mars 2020

En avant (studios Pixar, sortie le 4 mars 2020)

C’est pour bientôt ! Enfin un Pixar original, en attendant « Soul » fin juin (voir plus bas). J’avais déjà parlé du film ICI.

Réalisé par Dan Scanlon. Scénario par Dan Scanlon et C. S. Anderson. Musique par Jeff Danna et Mychael Danna.

Voix françaises de Thomas Solivérès (Ian), Pio Marmaï (Barley)…

Synopsis: Barley et Ian Lightfoot ont perdu leur père très tôt. Ils habitent une ville de banlieue peuplée de créatures fantastiques (elfes, trolls, lutins ou encore licornes), mais dont la magie ancestrale a peu à peu disparu. Les deux jeunes frères partent à sa recherche à bord de leur van Guinevere, dans l’espoir de passer un dernier jour avec leur père.

****************

Affiche Une sirène à Paris sortie le 11 mars

Une sirène à Paris (sortie le 11 mars 2020)

C’est l’adaptation du roman de Mathias Malzieu dont je vous ai parlé ICI. Je ne savais pas avant de préparer cet article qu’il sortirait si tôt dans l’année, c’est une belle surprise. La bande-annonce (ci-dessous) est très fidèle à ce à quoi je m’imaginais en lisant le livre. Cela annonce du bon et je serai au rendez-vous dans les salles obscures. Le casting a changé depuis que l’on sait qu’un film sera réalisé, sauf concernant Rossy de Palma dans le rôle de la voisine de Gaspard, Rossy (qui d’autre aurait pu l’incarner ?).

Réalisé par Mathias Malzieu, scénario par Stéphane Landowski, d’après le roman éponyme « Une sirène à Paris » écrit par Mathias Malzieu. Musique par Mathias Malzieu.

Avec Nicolas Duvauchelle (Gaspard), Marilyn Lima (Luna), Rossy de Palma (Rossy), Tchéky Karyo, Romane Bohringer, Alexis Michalik…

Synopsis: Crooner au cœur brisé, Gaspard s’était juré de ne plus retomber amoureux. Quant à Lula, jolie sirène, elle n’a que le chant pour se défendre des hommes, en faisant s’emballer leur cœur jusqu’à l’explosion. Lorsque la Seine en crue vient déposer Lula au pied du Flowerburger, la péniche-cabaret où chante Gaspard, c’est un mini-tsunami qui va bouleverser leur existence. Lui, l’homme qui a souffert d’avoir trop aimé, et elle, la créature qui n’a jamais connu l’amour, vont apprendre à se connaître. Et à chanter d’une même voix.

****************

Affiche Pinocchio sortie le 18 mars 2020

Pinocchio (sortie le 18 mars 2020)

Adaptation du célèbre conte de Carlo Collodi cette fois-ci revisité par Matteo Garrone…. Que va donner cette énième adaptation, qui m’intrigue tout de même, avec la présence au casting de Roberto Benigni ? Hâte de voir le résultat…

Réalisé par Matteo Garrone, d’après le conte de Carlo Collodi. Scénario par Matteo Garrone et Massimo Ceccherini, d’après le roman « Les Aventures de Pinocchio » de Carlo Collodi. Musique: Dario Marianelli.

Avec  Federico Ielapi (Pinocchio), Roberto Benigni (Geppetto), Rocco Papaleo (le chat), Massimo Ceccherini (le renard), Marine Vacth (la fée aux cheveux bleus, adulte), Davide Marotta (le Grillon / marionnette Pantalone)…

Synopsis: Geppetto est un pauvre charpentier italien. Sous la coupe du propriétaire de théâtre de marionnettes Mangiafuoco, il décide de fabriquer une marionnette de bois pour faire le tour du pays et gagner un peu d’argent. Durant la fabrication, l’homme se rend compte que sa création prend vie. Il décide le nommer Pinocchio et le considère comme son fils.

****************

Affiche Mulan sortie le 25 mars 2020

Mulan (Disney), sortie le 25 mars 2020

Le célèbre dessin animé de Disney sort en PVR cette année.

Réalisé par Niki Caro. Scénario par Lauren Hynek, Rick Jaffa, Elizabeth Martin et Amanda Silver, d’après Mulan et la légende Hua Mulan. Musique: Harry Gregson-Williams.

Avec Liu Yifei (Mulan), Yoson An (Chen Honghui), Gong Li (Xian Lang)…

Synopsis: Lorsque l’Empereur de Chine publie un décret stipulant qu’un homme de chaque famille du pays doit intégrer l’armée impériale pour combattre des envahisseurs venus du nord, Hua Mulan, fille ainée d’un vénérable guerrier désormais atteint par la maladie, décide de prendre sa place au combat. Se faisant passer pour un soldat du nom de Hua Jun, elle se voit mise à l’épreuve à chaque étape du processus d’apprentissage, mobilisant chaque jour un peu plus sa force intérieure pour explorer son véritable potentiel…
Commence alors pour Mulan un voyage épique qui transformera la jeune fille en une guerrière aux faits d’armes héroïques, honorée par tout un peuple reconnaissant et faisant la fierté de son père. 

****************

Affiche Scooby sortie 13 mai 2020

Scooby !, sortie le 13 mai 2020

Film d’animation retraçant l’enfance de Scooby-Doo, le célèbre chien parlant de l’équipe de choc qu’on n’a plus besoin de présenter… Le filon est usé jusqu’au bout, avec tant de films réalisés, mais les nostalgiques et les plus jeunes sauront peut-être y trouver là un bon divertissement.

Réalisé par Tony Cervone. Scénario par Kelly Fremon Craig. Musique: Harry Gregson-Williams.

Avec les voix originales de Frank Welker (Scooby-Doo), Will Forte (Sammy Rogers), Amanda Seyfried (Daphné Blake)…

Synopsis: L’histoire raconte comment Scooby-Doo a rencontré Sammy, Fred, Daphné et Véra et la création de Mystères associés, avant de relever leur plus grand défi à ce jour : un complot pour invoquer le chien fantôme Cerberus. 

****************

Affiche Soul sortie le 24 juin 2020

Soul (studios Pixar), sortie le 24 juin 2020

L’un des films les plus attendus de l’année, tout simplement ! Deux films originaux des studios Pixar dans la même année, nous n’allons pas bouder notre plaisir !

Réalisé par Pete Docter. Scénario par Pete Docter, Mike Jones et Ken Powers. Musique: Trent Reznor et Atticus Ross.

Avec les voix originales de Jamie Foxx ( Joe Gardner, professeur de musique au collège, passionné de jazz), Tina Fey (22, une âme piégée dans le séminaire avec une vision sombre de la vie), Questlove  (Curly, batteur du groupe de Joe), Phylicia Rashād ( la mère de Joe), Daveed Diggs (Paul, voisin et ennemi de Joe).

Synopsis: Au moment où Joe pense que son rêve est désormais à portée de main, un pas malencontreux l’expédie dans un endroit fantastique où il est obligé de réfléchir à nouveau à la signification d’avoir une âme. C’est là qu’il se lie d’amitié avec 22, une âme qui ne pense pas que la vie sur Terre soit aussi bien que ce qu’on veut bien lui faire croire…

****************

Affiche provisoire Kaamelott le film sortie le 29 juillet 2020

Kaamelott (premier volet), sortie le 29 juillet 2020

En voilà un film attendu des fans de la série d’Alexandre Astier ! D’abord annoncé en octobre, la date de sortie du film a finalement été avancée en juillet. Et oui, les bonnes surprises, ça existe aussi !

Réalisé et scénario par Alexandre Astier. Musique: Alexandre Astier.

Avec Alexandre Astier (Arthur Pendragon, roi de Bretagne), Lionnel Astier (Léodagan de Carmélide, Roi de Carmélide), Jean-Christophe Hembert (Karadoc de Vannes), Joëlle Sevilla (Séli), et certains guests de la série: Christian Clavier, Antoine de Caunes, Alain Chabat, Clovis Cornillac… Et la présence exceptionnelle du chanteur Sting.

Synopsis: La suite sur grand écran de la série d’Alexandre Astier. 

****************

Affiche The French Dispatch sortie le 26 août 2020

The French Dispatch, sortie le 26 août 2020

Le nouveau film de Wes Anderson tourné avec un casting de choix (voir ci-dessous), en France à Angoulême !

Réalisé par Wes Anderson. Scénario par Wes Anderson, d’après une histoire de Wes Anderson, Roman Coppola, Jason Schwartzman et Hugo Guinness. Musique: Alexandre Desplat.

Avec Bill Murray, Adrien Brody, Owen Wilson, Léa Seydoux, Timothée Chalamet, Cécile de France, Guillaume Galienne, Benjamin Lavernhe…

Synopsis: The French Dispatch met en scène un recueil d’histoires tirées du dernier numéro d’un magazine américain publié dans une ville française fictive du 20e siècle.

****************

Affiche provisoire West Side Story sortie le 16 décembre 2020

West Side Story (adaptation de S.Spielberg, sortie le 16 décembre 2020)

Cette nouvelle mouture de la comédie musicale culte de Robert Wise , revue par Steven Spielberg, nous intrigue… Pour savoir ce que l’on va y découvrir de neuf, rendez-vous en fin d’année !

Réalisé par Steven Spielberg. Scénario par Tony Kushner, d’après le scénario du film éponyme réalisé par Robert Wise et Jerome Robbins lui-même inspiré de la comédie musicale « West Side Story » de Leonard Bernstein, Stephen Sondheim (lyrics) et Arthur Laurents (livret) elle-même inspirée de Roméo et Juliette de William Shakespeare. Musique: Leonard Bernstein et David Newman.

Avec Ensel Elgort (Tony), Rachel Zegler (Maria), Rita Moreno (Valentina)…

Synopsis: Dans le West Side, bas quartier de New York, deux bandes de jeunes s’affrontent, les Sharks de Bernardo et les Jets de Riff. Un ex des Jets, Tony, s’éprend de Maria, la soeur de Bernardo. 

****************

Affiche Dune sortie le 23 décembre 2020

Dune de Denis Villeneuve, sortie le 23 décembre 2020

Le nouveau Denis Villeneuve est très attendu ! Le réalisateur, entre autres, de « Premier Contact » sortira « Dune » avant les fêtes.

Réalisé par: Denis Villeneuve. Scénario par Eric Roth, Jon Spaihts et Denis Villeneuve, d’après le roman du même nom de Frank Herbert. Musique: Hans Zimmer.

Avec Timothée Chalamet, Rebecca Ferguson, Josh Brolin, Javier Bardem, Charlotte Rampling…

Synopsis: Après avoir été trahi par l’Empereur Shaddam IV, Paul Atreides va venger sa famille et reconquérir la planète Dune, afin de retrouver le contrôle de l’Epice. 

****************

Pour ma part, les deux Pixar, l’adaptation d’Une sirène à Paris » et le nouveau Wes Anderson me font de l’œil pour l’instant. Je pourrais aussi me laisser tenter par « Pinocchio » et « Dune ». Et vous, quels sont les films que vous attendez le plus en cette année 2020 ?

[Critique et analyse] Corrina, Corrina de Jessie Nelson (1994)

Affiche Corrina, Corrina

Dans les années 1990, Whoopi Goldberg était à l’apogée de sa carrière. Si elle a été révélée en 1985 dans « La couleur pourpre » de Steven Spielberg, elle a su s’imposer dans les années 1990 où sa carrière fut à son apogée, excellant dans des films grand public comme « Sister Act 1 & 2 » ou « Ghost ». Mais Whoopi a joué également dans des films moins connus, tels « Corrina, Corrina » sorti en 1994 que je vous présente aujourd’hui. Plus récemment, il pourrait faire penser à « La couleur des sentiments », la bonne humeur en plus.

Sorti en 1994.

Genre : comédie dramatique. Durée : 1h45.

Réalisation et scénario par Jessie Nelson.

Musique : Rick Cox.

Société de distributions : New Line Cinema.

Avec Whoopi Goldberg (Corrina Washington), Ray Liotta (Manny Singer), Tina Majorino (Molly Singer), Jenifer Lewis (Jevina), Wendy Crewson (Jenny Davis), Don Ameche (Grand-père Harry), Erica Yohn (Grand-mère Eva).

Synopsis : Manny Singer, un jeune veuf, doit élever seul Molly, sa petite fille de huit ans qui s’est retranchée dans son chagrin après la mort de sa mère. Seule l’arrivée de Corrina Washington, une jeune gouvernante brillante et enthousiaste, redonnera le sourire à la petite fille.

Corrina, Corrina extrait du film

Ma vision du film :

Bien que sorti dans les années 1990, l’action de « Corrina, Corrina » se déroule dans les années 1960, période pas si éloignée de nous où la ségrégation raciale était encore bien présente. Elle est l’objet de nombreux films, dont notamment « La couleur des sentiments » cité ci-dessus, mais aussi « Les figures de l’ombre », film très réussi sorti en 2016 sur les femmes afro-américaines ayant permis aux États-Unis de pouvoir gagner la course à la conquête spatiale, en pleine guerre froide. Une époque où les personnes de couleur devaient aller dans des toilettes différentes que les blancs. Pourrait-on encore imaginer une telle chose aujourd’hui ?

Extrait film Corrina, Corrina avec Whoopi Goldberg

Dans « Corrina, Corrina », la ségrégation n’est certes pas le sujet principal, mais il est en filigrane, bien présent. Lorsque Manny Singer, jeune veuf, se retrouve seul à élever sa petite fille de 8 ans, il peine à remonter la pente et doit trouver une gouvernante afin de s’occuper de la maison et de sa fille qui se terre dans le silence, anéantie par la mort de sa mère. C’est alors qu’après une tentative ratée avec une gouvernante fantaisiste, Corrina arrive dans leur vie et va redonner le sourire à la petite Molly, mais pas que…

[Attention spoilers] Si Corrina est victime de racisme et de ségrégations lors de scènes édifiantes (lorsqu’elle reçoit cette lettre de Jazz Magazine et qu’elle se voit refuser son article pourtant brillant  car « on n’accepte pas d’articles extérieurs provenant de personnes de couleur »). Et que dire lors de la scène du restaurant lorsque Corrina est prise pour une serveuse (servante ?) [Fin des spoilers].

Molly et Corrina extrait film Corrina, Corrina

Jevina, la sœur de Corrina, la met en garde contre Manny et sa famille risquant de se servir d’elle et de sa générosité. Voyant sa sœur se rapprocher de la famille Singer, tenter de s’affranchir des conventions, elle la « bride », peut-être par méfiance des blancs, et/ou aussi par jalousie que sa sœur puisse s’épanouir et devenir quelqu’un.

Il y a beaucoup de musique dans le film, du jazz, du piano (on peut entendre Erik Satie…), et Manny et Corrina vont se trouver beaucoup de points communs autour de la musique, on va les entendre plusieurs fois avoir des discussions autour de leur passion commune. Le film se nomme d’ailleurs « Corrina, Corrina » du nom de la chanson de Ted Hawkins dont on peut entendre des extraits plusieurs fois dans le film (vidéo ci-dessous).

Dans la vie, on a tous rencontré au moins une fois certaines personnes qui sont des moteurs, des soleils malgré les épreuves qu’elles peuvent endurer. Si Corrina endure celle de la ségrégation mais aussi de sa propre vie (dont on ne sait pas tout mais dont on comprend qu’elle a n’a pas été rose), elle est de celles-là. Elle est arrivée dans la vie des Singer, comme une synchronisation où les uns avaient besoin des autres. Elle redonne le sourire, la parole et la joie de vivre à une petite fille privée de sa mère, et à un père meurtri et ne sachant pas comment s’y prendre avec sa fille. Remet de la joie et de la magie dans une famille rongée par le deuil et le chagrin. Corrina est digne, ne se plaint jamais, malgré le manque de respect souvent enduré.

« Corrina, Corrina » est un beau film, pas si futile qu’il pourrait paraitre, traitant de plusieurs sujets : le deuil, la ségrégation, avoir le contrôle de sa propre vie; tout en conservant une certaine légèreté avec la musique en toile de fond. « Corrina, Corrina » fait partie de ses films méconnus qu’il faut continuer à faire connaitre, même 25 ans après sa sortie. Les bons films ne meurent jamais…

Extrait du film Corrina, Corrina